Madère aujourd’hui

Politique

L’île de Madère bénéficie d’une vie économique développée grâce à l’acquisition de son autonomie mais aussi grâce à son entrée dans l’Union européenne il y a quelques décennies.

Depuis 1976, Madère est devenue une région autonome : le gouvernement régional prélève ses propres impôts et taxes et gère tous les budgets locaux. Ses habitants élisent tous les quatre ans une assemblée régionale législative de 50 membres.

Après avoir gouverné pendant 37 ans sur l’île de Madère, le Docteur Alberto Joao Jardim (du parti social-démocrate), personnalité politique locale controversée et haute en couleur a démissionné en 2015 et a laissé sa place à l’ancien maire de Funchal, Miguel Albuquerque (même parti politique).

Depuis 1986, le Portugal est rentré dans l’Union européenne, ce qui a permis, grâce aux subventions attribuées par le FEDER, d’entreprendre des travaux importants sur l’île, notamment sur l’ensemble du réseau routier (routes, ponts, tunnels…) qui était jusqu’alors impraticable.

 

Economie

Depuis sa découverte, les habitants de l’île vivent du secteur primaire, c’est à dire principalement de l’agriculture et de la pêche. En effet, nombre de résidents cultivent des champs de bananiers, des vignes ou encore des fruits tropicaux. Cela peut se faire grâce une culture en terrasse et des levadas (canaux d’irrigation) qui permettent de faciliter la culture de ces produits agricoles qui sont destinés pour la plupart à l’exportation.

Le poisson est également un produit important de l’économie. Le thon, l’espadon noir ou encore les sardines, maquereaux sont pêchés très proches des côtes sud de Madère.

Toutefois, ces secteurs ne bénéficient pas de la modernité économique de la métropole. En effet, le travail agricole se fait « à l’ancienne » (entretien à la main nue des terres dû à l’inclinaison du sol) et la pêche est réalisée grâce à de petites embarcations traditionnelles colorées, fragiles.

Toutefois, depuis son entrée dans l’UE et son autonomie vis-à-vis du Portugal, de nouveaux secteurs se sont développés avec la création de zone franche qui permet aux entreprises financières, commerciales de s’installer sur le sol de Madère.

Le secteur le plus développé aujourd’hui et la première ressource de l’île est désormais le tourisme. En effet, depuis l’ouverture de l’île vers le continent, ce secteur a créé plus de 35 000 emplois et permet de générer chaque année plus du quart du Produit Intérieur régional. En un chiffre, Madère, c’est près de 1 million de touristes qui y séjournent chaque année pour visiter ses sites naturels et parcourir ses nombreux chemins de randonnée.

 

Vie locale

Les habitants de Madère sont souvent perçus comme des personnes introverties, ils sont pourtant très sociables et bienveillants. Les résidents sont très fiers de leurs terres et pourront vous en parler pendant des heures. On peut noter tout de même, une différence entre les habitants de Funchal qui vivent à la manière des Lisboètes et les habitants des espaces aux alentours, plus reculés, plus réservés avec les touristes. Vous rencontrerez un peuple à l’image de leur île : accueillant et naturel.

La vie à Madère peut-être mondaine à Funchal et plus traditionnelle lorsque l’on s’éloigne de la capitale.

Si vous voulez connaître les produits de la région et la culture de ses habitants, préférez les quintas, vieilles demeures traditionnelles situées souvent en campagne, et les maisons d’hôtes.

Il faut savoir également que les produits importés du continent sont 20% plus chers à Madère.

 

Religion

Après avoir longtemps régressé, le catholicisme connaît un regain extraordinaire. Quelque soit leur appartenance politique, des fidèles de tout âge assistent le dimanche au service religieux, chantant et priant avec une ferveur sans cesse renouvelée. Les églises sont pleines, notamment la cathédrale de Funchal qui affiche 6 messes le dimanche et 5 les autres jours.

Plus encore qu’une foi, la religion est ici une marque évidente d’appartenance au sol et au passé.